Page d’accueil

Histoire et Patrimoine a participé à la Semaine bleue à la demande du CCAS et de la Mairie

Compte-rendu des réunions des Séniors organisées par la mairie dans le cadre de la Semaine bleue 2016,  les 4 et 7 octobre.

 

Après la projection d’un Diaporama montrant le Fenouiller, établi sur la rive gauche de la rivière La Vie, un exposé et une discussion s’en sont suivis sur l’histoire du développement de la commune.

 

Ayant constaté qu’au Fenouiller, dans les siècles passés, un demi-siècle s’écoulait entre  la conception d’un projet important et sa réalisation (Pont du Pas opton 1785-1835  et Pont–écluse des Vallées ( 1905-1960) Paul Gateau a proposé de lire ce qu’écrivaient, il y a une cinquantaine d’années,  le maire et le curé du Fenouiller sur l’état et les besoins de la commune et de la paroisse, pour se faire une idée des évolutions de la collectivité.

(Rappel de la population du Fenouiller autour de 1960 : 1200 habitants)

 

Il expose les écrits de deux personnalités de l’époque :

-          En 1966, Georges Dillet, maire, constatait que le Fenouiller ne se suffisait pas à lui-même (salaires et achats), que les nouveaux lotissements vont donner une allure citadine. Il affirmait que la commune, vouée à être une "commune-dortoir",  doit en même temps, conserver son indépendance.

 

-          Emile Germain, curé, dans une enquête lancée par l’évêché, précise  qu’en 1956, de 150 à 200 personnes vont travailler à St Gilles et n’ont plus aucun contact avec le Fenouiller, qu’elles échappent à la mentalité paysanne et religieuse. Il n’existe ici aucune organisation de loisirs. Il cite les séances théâtrales de l’école privée. Pour le reste des distractions, hors celles du cadre familial, elles se trouvent dans les communes voisines.

 

Depuis le milieu du XXe siècle, la commune et la  paroisse ont évolué considérablement. Les élus ont entrepris la construction des routes et des chemins, le barrage des Vallées et la route du barrage, des travaux d’assainissement importants avec une collaboration intercommunale.

L’installation des services de l’électricité et de l’eau se terminait autour de 1950. Les constructions se sont étendues de plus en plus vers St Gilles. (en 2010 : 4000 habitants)                       

 

Le sport est devenu très actif grâce au dévouement d’animateurs de la paroisse et au soutien de la mairie (stades) avant que le relais ne soit pris par l’intercommunalité. (Salles de sport)

 

L’évolution des mentalités signalée par le curé, se fait très lentement. Edmond Barbeau, son "vicaire", comme il nomme l’instituteur de l’école paroissiale, assume un rôle important dans la dynamique locale.

Comme son collègue directeur à St Gilles, il lance la Caisse rurale locale, (institution initiée à la fin du XIXe par les curés bretons, qui donnera naissance au Crédit mutuel.

Il reprend la tradition des séances théâtrales stoppée durant l’occupation. Avec les paroissiens, il doit en effet trouver les subsides pour faire vivre les écoles qui ne seront aidées qu’avec la loi Debré en 1959.

Il initie la kermesse annuelle qui devient le moment festif  fort de la collectivité paroissiale-communale  au point qu’elle est nommée "la fête du village" puis la "fête au village", puisque  village rural-paroisse-commune ne font qu’un pour les personnes responsables impliquées dans chacune des structures. (cette fête locale est toujours située le dimanche le plus proche de la fête de St Laurent, le saint patron de la paroisse)

Ce monopole de l’enseignement privé s’explique alors : c’est seulement en  1988, que la mairie, à la demande insistante de parents, a procédé à contrecœur, à la  réouverture de l’école communale qu’un groupe d’élus antirépublicains, avec un curé-secrétaire de mairie, royaliste confirmé, avait voué à la fermeture dès 1906.

 

La lenteur de l’évolution des mentalités s’explique par la pression exercée sur la population au cours du siècle dernier. Celle-ci est confirmée, le 4 octobre, par une personne de l’assistance : elle rapporte que son grand-père, entrepreneur de maçonnerie au Fenouiller, s’était vu menacé de privation de chantiers dans ses fermes, par le Comte Poydras de la lande, propriétaire important, s’il ne mettait pas ses enfants dans la nouvelle école paroissiale…

 

L’évolution des mentalités se fait d’autant plus lentement, qu’à la suite du déclin des vies paroissiales, une relève est prise par "Familles rurales", une organisation d’origine catholique, partenaire de l’enseignement catholique et fortement soutenue par le Conseil général de la Vendée. 

 

 

A la suite de cet exposé, les questions posées sont les suivantes :

 

Le Fenouiller peut-il répondre seul aux besoins de la population ?

Comment le centre historique du Fenouiller doit-il s’affirmer, se développer ?

 

Au sujet des relations avec St Gilles Croix de vie :

Quoi faire et comment dans les domaines

- de l’économie, des entreprises, des commerces, du tourisme

- des services à la population

- de l’éducation

- des activités socioculturelles, sportives, culturelles et artistiques ?

 

Comment concilier la nécessité de se rassembler dans un "bassin de vie" nommé depuis longtemps "Havre de Vie",  avec la vitalité indispensable du centre historique du Fenouiller, appelé à devenir une sorte d’arrondissement d’un grand ensemble ?

 

Bien évidemment, l’étendue et l’importance des sujets dépassent largement le cadre de cette réunion de séniors qui sont néanmoins les témoins de la vie locale passée depuis le milieu du XXe siècle et qui ont leur opinion à donner sur l’actualité. Ils savent que seules des solutions de type communal, sans  dépendance politique ou confessionnelle, peuvent apporter ce qui est nécessaire au développement du Fenouiller pour un "vivre ensemble"  auquel beaucoup disent aspirer.

 

A l’évidence, ce débat mérite d’être largement mis en place par qui de droit. Histoire et Patrimoine fournit aux élus ce résumé de constats et de réflexions, en les remerciant d’avoir donné aux anciens, une occasion de participer aux objectifs de la semaine bleue, d’être actifs à leur manière, dans la vie locale.

 

                                                                                              Paul Gateau

                                                                                  Président d’Histoire et Patrimoine

 

Vingt cinq personnes ont répondu à l'appel du CCAS pour la rencontre du 4 octobre.
Les résidents de la Marpa ont montré leur intérêt pour l'histoire du Fenouiller et partagé des souvenirs, le 7 octobre.

Histoire et Patrimoine au Festiv'assos du 27 aout

Comme chaque année, les associations étaient conviées à faire connaitre leurs activités. Histoire et Patrimoine était là pour présenter les réalisations passées et en cours.

Ce diaporama invite à découvrir le Fenouiller en suivant le cours de la Vie, de St Gilles à St Maixent. (1/2 heure)

 

Le diaporama a invité les curieux à pénétrer au Fenouiller en empruntant la Vie au sortir de l'Océan et à découvrir hameaux, villages, le bourg, le Pas-opton jusqu'à la Mastrie. A l'appui des vues aériennes d'Emile Rondeau et de ses propres clichés, Paul Gateau y commente le parcours.

Les coiffes d'Alida Dillet-Renou

Histoire et Patrimoine a présenté 5 coiffes de la précieuse collection offerte par Alida Guénet : au total 20 coiffes ayant appartenu à sa mère Alida Dillet-Renou qui fut elle-même lingère avant son mariage.

La coiffe était un élément majeur de la toilette de nos grands'mères.Elle ne saurait tomber dans l'oubli.

A ces femmes, tout de noir vêtues

La coiffe d'éclatante blancheur

Simple ou ornée, rendait honneur

A leur fierté, à leur vertu

Edition d'un recueil pour découvrir nos fleurs des marais - Une nouveauté en aout 2016

Françoise Chauvière qui nous a fait l'amitié d'accompagner plusieurs visites du marais du Plessis, vient d'éditer un recueil très documenté et joliment illustré sur les fleurs du marais de St Hilaire. Celles-ci sont parentes aux nôtres. En vente par l'association Nature et Culture de St Hilaires de riez ( 10 €). Ce recueil peut être acquis également auprès d'Histoire et Patrimoine (0684257218)

Le Fenouiller en cartes postales - Une nouveauté depuis 1930 !

Devant le magasin Proxi, les membres d'Histoire et Patrimoine, Simone Legoutière, Madeleine Biron et Paul Gateau, présentent les cartes postales que l'association vient d'éditer. lls tiennent à remercier M. Guillemette, gérant de l'établissement qui assure un dépôt-vente. Emile Rondeau et Paul Gateau sont les auteurs des photos. Trois élues dont Maryse Céran, adjointe à la culture, sont venues encourager cette initiative.
Les 10 cartes postales mises en vente à Proxi

La balade dans les marais du Plessis du dimanche 10 juillet

Le 10 juillet, le ciel a accordé ses faveurs à la balade dans les marais, ce qu’il avait refusé le 3. Françoise Chauvière, une passionnée de botanique a accompagné le groupe en fournissant moult explications sur les plantes, fleurs, arbrisseaux rencontrés sur chemin, sur les chaussées et  au bord des courseaux : utilisations possibles dans la cuisine, pour la santé, pour l’agrément ; les appellations communes et savantes, souvent  avec l’étymologie grecque ou latine.

Paul Gateau, ponctuait la balade de ses rappels de l’exploitation passée des marais et de la dénomination des lieux-dits.

Les marais du Plessis présentent aux amoureux de la nature, une diversité  d’attraits renouvelés à chaque saison.

 

Une invitation à partager largement avec vos amis

Histoire et Patrimoine participe à l'Expo présentée par la commune et le SAGE, du 17 juin au 24 juillet

Le Bouquet printanier de Paul Contant

Passionné de botanique, Julien Mauclerc, seigneur de Romainguy au Fenouiller, a été honoré de la dédicace d’un ouvrage écrit par Paul Contant, un apothicaire de Poitiers qui le publia en 1600.  Histoire et Patrimoine du Fenouiller propose un aperçu de quelques pages illustrées de cette œuvre plusieurs fois remaniée par l’auteur.

 

Voir le document PDF sur le site de la mairie  :    lefenouiller.fr

 

 

La conférence "Au fil de la Vie" par Paul Gateau

Paul Gateau a déroulé un panorama de la société dans la vallée de la Vie au cours du XVIe siècle, agrémenté d’une documentation fournie présentée en diaporama : gentilshommes dont la grande famille des Mauclerc, avec une mention particulière pour une figure locale,  Julien,  dit "seigneur du Ligneron" ;  les manoirs, les prieurés, les petites gens confrontées à la dureté de la vie, les activités du port, du marais et du bocage, les activités agricoles dont les habitudes se sont perpétuées jusqu’au milieu du XXe siècle, les réjouissances et les obligations de participer au service de garde-côtes.

Un public nombreux a salué chaleureusement le conférencier.

N.B.  Une mention particulière a été faite au sujet de l’usage du mot "yole" qui a détrôné celui de "niole"   utilisé dès le XVIe siècle.

Le public en attente de la conférence. Ils seront bientôt une petite centaine.

Réussite et fin de l'exposition du Rouleau d'Apremont à la Médiathèque de St Hilaire de riez

Durant un mois, l'exposition a été visitée régulièrement et fort appréciée, quelques personnes ont donné leur témoignage. (voir ci-contre)

L'association exprime sa gratitude à la directrice de la Médiathèque et aux services culturels de la Ville : le temps qui a été accordé à cette exposition, la décoration réalisée par le service des espaces verts et l'accueil du personnel ont été des atouts d'une réussite qui nous a été signifiée par les visiteurs.

Le 19 mars, pour clore l'exposition,  Paul Gateau a proposé une conférence : "Au fil de la Vie

Invitation à la découverte de la végétation des marais

rumex aquatique

Un inventaire de la flore des marais a été commencé en 2015 par Histoire et Patrimoine qui  souhaite étoffer l’équipe de recherche avec des herboristes amateurs ou confirmés, des photographes,  des curieux intéressés pour la description des végétaux, leurs usages médicinaux ou culinaires, pour des projets de fichiers et d’herbiers. Merci de vous faire connaitre. hist-pat-fenouiller@orange.fr – 06 84 25 72 18

L'exposition du Rouleau d'Apremont à Saint Hilaire-de-riez - du 19 février au 19 mars. Entrée libre.

L'association a présenté son exposition sur le Rouleau d'Apremont, le 19 février, à la médiathèque Elle est accessible aux heures et jours d'ouverture de la médiathèque.

Une conférence de Paul Gateau clôturera l'exposition, le 19 mars à 16 h 30

La reproduction d'un graphique concernant la première modification du cours de la Vie, autour de 1600, a été rajoutée aux documents présentés. La courbe rectifiée est toujours visible : Google earth la révèle avec netteté.

 

ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE

Alain Rousseau trésorier, Paul Gateau, président, Pierre Gosset et Gaétan Boizard, administrateurs

Ellea eu lieu  le vendredi 29 janvier  2016 – à 19 h,

 Ordre du jour :

1- Rapport moral 2015   suivi du vote

2- Rapport financier 2015 suivi du vote

3- Exposé des projets 2016

4- Elections au Conseil d’administration

  Un compte-rendu en sera donné très prochainement

 

 

 

L'exposition sur le rouleau d'Apremont sera de nouveau mise à la disposition du public à la Médiathèque de St Hilaire de riez, du 19 février au 19 mars prochain. Elle se clôturera par une conférence donnée par Paul Gateau, le 19 mars.

Le bourg de St Hilaire de Ryé représenté sur le rouleau d'Apremont

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

17.11 | 16:54

Volontiers nous vous aiderons dans la mesure de nos moyens. Le sujet a fait l'objet d'expos où nous l'avons détaillé avec son contexte historique. 0684257218

...
17.11 | 13:34

bonjour,
je cherche plus d' informations sur le Rouleau d'Apremont découvert au Château et n'ai pas trouvé grand chose sur internet. Pouvez-vous m'aider?

...
08.07 | 11:31

bonjour merci de votre réponse!!
pour moi il n'est pas loti!!il longe le lotissement du champ rouge!!!
a propos pourquoi cette appellation du champ rouge!!!
guy

...
08.07 | 09:22

Ce chemin communal dans sa partie rectiligne était prolongé jadis par un chemin agricole qui donnait accès à la rte de St Révérend. Le terrain a été loti,donc ?

...
Vous aimez cette page