EVENEMENTS - PROJETS

Le puits du Plessis

Depuis un demi-siècle les broussailles  cachaient ce puits  à nouveau visible. Marcel, le plus proche voisin, en est plutôt fier : jamais tari et toujours utilisable. Dans un premier temps, ce petit espace public traversé par le ruisseau est dégagé. La proposition va être faite à la municipalité pour sécuriser ce puits sans porte. C'est une étape pour la revalorisation de notre petit patrimoine.
Claude Le Grand, Pierre Gosset et Alain Rousseau avec Marcel, le plus proche voisin.

Réédition du cahier n°1 - novembre 2012

Le succès de la vente du cahier n°1 est tel que nous avons dû le rééditer. Il bénéficie désormais d'un façonnage identique au 2ème cahier dont la présentation a été préférée.
Il est en vente à l'agence postale du Fenouiller, à 10 €.
Une expédition postale est toujours possible ( 13€25). Le chèque est à adresser à l'association.

Assemblée générale du 10 octobre

L'assemblée générale annuelle s'est tenue le 10 octobre en mairie. Merci à la petite trentaine de membres qui s'est déplacée et à la quinzaine qui a donné pouvoir. Le quorum étant atteint,  l'assemblée a délibéré, approuvé les rapports d'activités et financiers.
Puis le conseil d'administration a été complété par l'admission de Marie-Jeanne Milard, de Pierre Gosset et de Albert Fougère.
Il viennent conforter l'équipe composée de Madeleine Biron, Gaétan Boizard,  Loulou Cougnaud, Paul Gateau, Simone Légoutière, Claude Le Grand, Joëlle Le Grand, Alain Rouseau et Joseph Rousseau.
Les projets de l'année 2013 ont été évoqués. Ils seront entérinés par le conseil d'administration qui se réunit le lundi 29. Durant cette séance,  il sera procédé à l'élection du bureau.
Le verre  traditionnel d'amitié a été partagé avec plaisir.
Le conseil d'administration de 2012, de gauche à droite : Simone Légoutière, Alain Rousseau, Gaétan Boizard, Joseph Rousseau, Paul Gateau, Claude et Joëlle Le Grand, Madeleine Biron. Loulou Cougnaud, absent excusé.

La commission municipale de l'environnement a reçu l'association

Réunion sollicitée par l’association «Histoire et Patrimoine du Fenouiller »  

Lundi 24 septembre 

Membres présents :

Maryvonne BARC,  Maire – Jean-François VIAUD, 1er adjoint délégué à l’environnement –Jacques LEFORT, adjoint, Cyrille Thouzeau, conseiller

 

Paul GATEAU, Claude Le GRAND, Joëlle Le GRAND du conseil d’administration de l’association

 

 

- Le point sur les puits communaux 

            - la restauration du puits de la Viollière est en bonne voie. La porte va être remplacée aux frais de l’association et la décoration végétale du poteau électrique adjacent va faire l’objet d’une proposition.

            - un état des lieux du puits du Plessis est proposé en vue de la soumission d’un  projet adapté

            - Mme le maire évoque le puits du Pinier qui va être sur territoire communal, sans déplacement. L’association se réjouit de pouvoir participer à cette restauration dans laquelle elle ne pouvait pas s’impliquer tant que le puits était privé.  

Pour la valorisation de cet espace, J.F. Viaud, délégué au SYDEV, propose de s’informer sur les possibilités offertes pour l’habillement du poste électrique.

 

-  parapets du pont de la Gravelle 

A l’occasion de la rénovation du carrefour et de l’accès à la maison de santé, l’association exprime sont souhait que les parapets de ce double pont de la Gravelle soient construits avec  des matériaux qui contribueront à la qualité du lieu.

 

- Les suites à donner à l’inventaire entrepris par l’association concernant les arbres remarquables de la commune.

Une section de l’association, sous la conduite de Joëlle et Claude Le Grand, a commencé l’inventaire des arbres remarquables : ceux qui sont sur le domaine communal et ceux des domaines privés visibles des espaces communs. Des fiches comprenant photos et indications sur l’espèce, les dimensions, l’âge etc. sont en élaboration. Claude Le Grand montre quelques photos et documents déjà préparés.

La question est posée aux élus de l’usage qu’elle souhaiterait en faire à destination de tout public ou des scolaires.

 L’association propose de rencontrer les responsables des écoles pour connaitre leurs désirs. Elle imagine de proposer des petits circuits de découverte. Elle pose la question de la signalétique sur le terrain. Toutes ces questions d’intérêt général gagneront à être traitées dans un dialogue entre les partenaires.

Concernant les haies à protéger dont le signalement est prévu dans les PLU, tout  comme les arbres remarquables, Cyrille Thouzeau nous précise que ceci est de la compétence de services départementaux. L’association se propose donc de solliciter la DDTM à ce sujet.

 

- Les sentiers piétonniers

L’association évoque le travail accompli par certains de ses membres pour rendre accessibles les bords de la rivière. Elle a communiqué avec des propriétaires riverains et notamment avec ceux dont les parcelles bordent l’étier qui vient de la rivière vers la lagune.  Tous se sont montrés favorables à ce nettoyage qui a permis une bonne balade lors des journées du Patrimoine.

Les circuits nettoyés se situent au sud de Mouchouin jusqu’à la Viollière.

Cyrille Thouzeau évoque l’accès des bords de la rivière entre le barrage et Mouchouin. Il indique la gêne et aussi le sans-gêne subis en raison du passage des piétons, pécheurs et autres, dès lors qu’un troupeau est en pâture sur les terrains en bordure de rivière. Chacun s’accorde sur la nécessité de respecter la destination et l’occupation des lieux. La difficulté consiste dans la conciliation des droits et devoirs de chacun.

L’association propose de faire connaitre la législation concernant l’accès des bords de la Vie de manière à ce que chacun trouve les moyens de composer avec. Cf. Extraits en bas de page.

                                                                

- Les appellations des chemins et carrefours

J.F. Viaud convient de l’importance d’avoir une signalétique précise ne serait-ce qu’en cas d’appel pour des interventions urgentes.

Paul Gateau souhaite que le chemin des Oreaux à Mouchouin et celui de l’accès aux marais de Savin soient signalés.

Mme le maire convient de l’intérêt que ceci représente et attend les propositions.

L’association va reprendre ses suggestions de novembre 2011, les actualiser et les compléter.

 

L’association remercie les élus de leur accueil.

 

 

       Jean-François VIAUD                                                                             Paul GATEAU

 

                président                                                                                            président

de la Commission environnement                                               d’Histoire et Patrimoine                                                                     

                                                                                                                                  

 

 

 

ooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo

 

 

Code général de la propriété des personnes publiques

 

TITRE III : PROTECTION DU DOMAINE PUBLIC

Section 2 : Dispositions particulières au domaine public fluvial.

Article L 2131-2

Modifié par LOI n°2010-874 du 27 juillet 2010 - art. 53

 

Les propriétaires riverains d'un cours d'eau ou d'un lac domanial ne peuvent planter d'arbres ni se clore par haies ou autrement qu'à une distance de 3, 25 mètres. Leurs propriétés sont grevées sur chaque rive de cette dernière servitude de 3, 25 mètres, dite servitude de marchepied.

Tout propriétaire, locataire, fermier ou titulaire d'un droit réel, riverain d'un cours d'eau ou d'un lac domanial est tenu de laisser les terrains grevés de cette servitude de marchepied à l'usage du gestionnaire de ce cours d'eau ou de ce lac, des pêcheurs et des piétons.

La responsabilité civile des riverains visés au deuxième alinéa ne peut être engagée au titre des dommages causés ou subis à l'occasion du passage des pêcheurs ou des piétons qu'en raison de leurs actes fautifs.

………………………

Une commune, un groupement de communes, un département ou un syndicat mixte concerné peut, après accord avec le propriétaire du domaine public fluvial concerné, et le cas échéant avec son gestionnaire, entretenir l'emprise de la servitude de marchepied le long des cours d'eau domaniaux.

Au départ de la balade, le 16 septembre

Balade au bord de la Vie - 16 septembre


Ouest-France du 21 septembre

du correspondant Bernard Delion

Concert au logis de Bel Air - 16 septembre

La cour du logis de Bel-Air a réuni 160 personnes pour le concert offert par Histoire et Patrimoine avec l'ensemble "Il divertimento".
L'accueil chaleureux de M. et Mme ROMEFORT a permis à cet ensemble de musiciens locaux de faire entendre des musiques et des textes du XVIIIè siècle en harmonie avec l'époque du lieu.
La diversité des pièces ponctuées de textes savoureux a reçu un accueil souriant du public.
Les administrateurs de l'association ont couronné l'après-midi en offrant une collation à la satisfaction de tous.  
Clara Lambert, Guy Allard, Arnaud Saint-Dizier, Mireille Giacomoni, Rose Babin et Paul Gateau

Le public

Balade au bord de la Vie - 15 septembre

Sous le soleil, un groupe d'amoureux de la nature

Une soixantaine de randonneurs a suivi le sentier du bord de la Vie nettoyé et entretenu depuis des mois par Loulou, Claude, Joseph, Alain, Gaétan, Albert et Pierre. Bien sûr, il reste quelques embûches, trous et racines, mais quel régal de profiter du grand air vivifiant de ces marais ! Bravo et merci aux as du défrichage qui ont offert leurs forces et leur temps pour le plaisir de tous.
Claude a distribué le dessin du circuit désormais accessible. Loulou a raconté les usages locaux de ces marais. Paul a parlé du site du chateau du Plessis-Mauclerc dont les restes du mur d'enceinte ont été visité. Le puits communal de la Viollière a été salué au passage. Sa restauration par l'association est en cours.
Le retour s'est fait par la route du Plessis dont l'espace de la piste cyclable a été apprécié.
Avant de se séparer, l'association a offert le verre d'amitié auquel Joëlle est fidèlement "attachée"; Françoise Rousseau a eu la gentillesse de préparer des caillebotes qui ont été servies pour le plus grand bonheur de ceux et celles qui apprécient les recettes traditionnelles vendéennes.

A la queue leu-leu, entre Vie et marais

Le puits de la Violière

Joseph et Alain au toilettage qui fait réapparaitre un partenaire et témoin de la vie d'antan. La porte actuelle avait été refaite à la demande des habitants du Plessis qui s'approvisionnaient ici.

Une convention passée avec la commune nous permet d'intervenir sur le puits communal de la Violière. Une première phase vient de se dérouler pour sa rénovation. Il convenait, en premier lieu,  de le débarrasser d'une bonne couche de terre où la végétation s'ancrait.
Claude Le grand, Joseph Rousseau et Alain Rousseau sont entrés en action.
Claude après l'effort

Verre d'amitié autour du nouveau cahier, le 9 juin

L'association a fêté la parution du Cahier d'histoire n° 2, ce samedi 9, salle de la Tucasserie. Malgré le mauvais temps, adhérents et sympathisants ont rejoint le conseil d'administration qui présentait le nouveau cahier consacré à l'histoire de la première partie du XXème siècle.
Une place d'honneur a été faite aux anciens et anciennes dont certains ont pu se déplacer. Ce sont les "archives orales" que Paul Gateau tenait à présenter. Grâce à la collecte de cette mémoire collective, l'histoire du Fenouiller peut se communiquer et se partager entre anciens et nouveaux habitants. Les familles confient des documents précieux, leurs photos notamment qui illustrent et aident considérablement la représentation du passé.
Le président a tenu à remercier le conseil d'administration pour les réalisations de ces deux ans passés, tant pour les travaux de restauration que pour  les actions en faveur du patrimoine naturel des bords de la Vie.
Mme le Maire et son 1er adjoint ont honoré de leur présence cette rencontre. Jean-François Viaud a pris la parole pour remercier l'association de ses actions en faveur du petit patrimoine bâti et de l'agrément des promeneurs au bord de la rivière.

La suite des cahiers est déjà annoncée, notamment avec une présentation de l'évolution de l'agriculture durant les 60 dernières années. De même, une étude est amorcée concernant les activités passées dans les marais du Fenouiller.

Dans le même temps, une équipe se préoccupe de l'inventaire des arbres remarquables sur le territoire de la commune.


Le cahier peut être expédié par poste à réception d'un chèque de 13 € 25 adressé à l'association : 25 rue du petit puits 85800 Le Fenouiller
Paul Gateau auprès des anciennes qui ont pu se déplacer : Anne-Marie Archambaud, Albertine Robin, Alida Guénet, Aurélie Grelet et Aglaé Mérieau. Elles font partie des "archives orales" précieuses à conserver.

Balade au bord de la Vie - 15 septembre

 

CONCERT au logis de Bel Air - 16 septembre


26 mars - Le commando de l'épine noire a sévi

L'épine noire, amie des "troussepinetteurs", n'est pas toujours celles des promeneurs :  elle encombre passablement les sentiers du bord de Vie et laisse des souvenirs pénétrants. Elle trouve sa place ailleurs, on est tranquilles.  Il était temps de procéder à une tonte drastique. C'est fait grâce à Loulou, Claude Le Grand, Albert Fougère, Joseph Rousseau, Gaétan Boizard, Pierre Gosset. Que c'est bon la retraite !

Le geste auguste du débrousailleur


Oui à la main de l'homme, mais secourue par la mécanique, c'est-y pas mieux ?

Conciliabules, concertations. Un commando qui se dépense, çà pense aussi !

3 Mars - Humour, talent, créativité et non-conformisme ont conquis le public du Fenouiller.

Avec un sounur pi ine feuille qu’a d’la goule, i’avons rigolaïe to not’ saoul.

 

Fanie, conteuse pleine de verve, transmet les contes traditionnels avec de savoureuses expressions  populaires patoisantes. Avec sa faconde, elle nous plonge dans les sonorités des veillées des années 30.  Une gouaille bien de chez nous, un régal pour des auditeurs qui ont retrouvé avec un plaisir évident leurs mots quotidiens d’autrefois. Et pour ceux et celles dont l’enfance se situe ailleurs ou après, quelques mots et quelques gestes habilement placés compensent les incompréhensions.

 

Avec Olivier pi Fanie, la tradition populaire des textes et chansons s’allie à la fabrication comme à l’origine, des instruments de musique tirés de bouts de bois ou d’os creux, d’objets quotidiens détournés. Gonfleurs de matelas pneumatiques, réservoir de chasse d’eau,  chambre à air de roue de camion  astucieusement réunis, forment des instruments cocasses aux sonorités improbables et surprenantes. La ″musique de chambre à air″ et l’orgue à tubes sur chasse-d’eau ventilée ont beaucoup amusé.

 

Ce bric à brac fonctionne d’autant mieux qu’il est dans les mains d’Olivier, un musicien expert sur accordéons diatoniques de toutes dimensions. La musique traditionnelle, avec une touche de modernité d’un soutien rythmique aussi plaisant qu’efficace, manifeste avec ces deux comparses toutes ses lettres de noblesse.  

 

Olivier pi Fanie ont témoigné de réels savoir-faire et de trésors d’imagination, avec l’humour de ceux qui ne se prennent pas au sérieux mais le sérieux des artistes soucieux d’un partage de qualité.

Voilà une excellente soirée que ″Histoire et Patrimoine″ aurait aimé partager avec un plus grand nombre.

 

Les expériences pleines de promesses se succèdent pour une programmation d’évènements culturels avec des formations venues d’ailleurs. Le concert de Mandolines de septembre et ce spectacle ont rassemblé bon nombre de participants du Fenouiller.  

Fanie la conteuse et Olivier à l'accordéon

Réunion du Conseil d'administration - 18/01

 
Compte-rendu de la réunion du Conseil d’administration

du mercredi 18 janvier 2012 -18 h 30 -
en salle de réunion de la mairie au rez-de-jardin
Présents :
Le conseil d’administration : Paul Gateau, Loulou Cougnaud, Joseph Rouseau, Claude le Grand, Joëlle le Grand, Simone Legouttière, Madeleine Biron, Alain Rousseau .  
Absente excusée :  Fabienne Gruny,
Une dizaine d’adhérents de l’association se sont joints à cette réunion.

Soirée récréative du 3 mars avec Olivier pi Fanie

Le conseil d’admistration passe en revue les divers points  de préparation
Affiche  / Publicité -   Panneaux d’entrée de ville   -  Estrades   -   Billets d’entrée
 

2 Le sentier du marais du Plessis
Le circuit : entre la Violière et le chemin qui va du virage après le cimetière à la Vie.
Notre projet d’intervention (nettoyage) a  été présenté à la Commission municipale de l’environnement qui étudie le sujet, notamment pour réactualiser l’appartenance des passages jadis propriété de la communauté des habitants du Plessis. Ceux-ci  avaient à charge les marais salants, les douves,  les terres  et  en même temps, entretenaient les voies d’accès, y compris les berges de la rivière.
Par leurs syndicats,  les propriétaires  riverains ont trouvé des aides publiques  pour les réparations des chaussées de la rive. Selon le cadastre  actuel, les espaces de passage appartiennent  à ″un habitant du Plessis″. Or, cette communauté  du Plessis n’existe plus.  Il convient donc  naturellement que  la commune  prenne le relais de cette propriété qu’elle a toutes raisons d’acquérir.
Les propriétaires des parcelles intérieures entretiennent leurs accès privés mais leurs besoins ne sont plus les mêmes qu’autrefois. Les passages sur la chaussée le long de la rivière ne sont plus empruntés régulièrement et les épines ont tendance à occuper le terrain.
L’association cherche à faciliter l’accès des berges et à développer l’attrait touristique de ce marais, l’un des espaces naturels du Fenouiller  parmi les plus remarquables.
En attendant que la commune mette à jour le cadastre, l’association propose d’agir, sous sa responsabilité,  pour assainir ce sentier du pourtour du marais du Plessis pendant la période hivernale. Cette intervention  ne lui donnerait aucun droit particulier à faire prévaloir et n’affecterait en aucune manière la recherche d’une solution pour l’actualisation de cette appartenance.
Pour pallier la difficulté d’identification des lieux, l’association a réfléchi à la dénomination de ce chemin.  Elle propose : chemin des Marais Savin, puisqu’il passe entre les marais des Planches  et du petit Savin pour le côté gauche en allant vers la Vie et ceux du grand Savin
pour le côté droit.

L’association avec la Commission de l’environnement va étudier l’entente à trouver avec les   propriétaires  privés  concernés par ce circuit,  M. Padiolleau  -  M. Romefort .
Le sentier contourne depuis toujours le triangle de ″la Dive ″qui écarte momentanément  le randonneur de la rivière. 

Une équipe de volontaires pour le débroussaillage  s’est formée :  Loulou Cougnaud – Alain Rousseau - Albert Fougère – Pierre Gosset –

Le ″sentier maritime″ longeant la Vie .  En préambule, a été évoqué le sentier sur la rive de la partie maritime de la Vie  dont s’est chargé la Direction Départementale des Territoires et de la Mer / Délégation à la Mer et au Littoral.( PLU de 2008)  Le projet est en attente des subsides départementaux. Le conseil municipal suit ce dossier.
Ce sentier part du lieu-dit ″le Parc″, au pied du pont sur la Vie près du Casino, en direction du Fenouiller.

3 Une proposition de collaboration avec l’association Cicadelle 

Le dimanche 29 avril 2012, Mme Francine Perrocheau, responsable de Cicadelle au Fenouiller reçoit des bénévoles départementaux  de  cette association départementale. Une partie de cette journée sera consacrée à la  découverte de la flore des marais. Cette randonnée  sera ouverte  aux   membres de notre association.  En échange, ″Histoire et Patrimoine du Fenouiller″ se chargera de leur faire connaitre l’histoire  du Plessis-Mauclerc et les modes locaux d’exploitation de ce territoire.
De manière à maitriser le nombre de participants, il sera demandé à nos membres de s’inscrire à l’avance.  L’inscription sera gratuite.
L’association qui se réjouit de cette collaboration souhaite que cette action se situe dans le courant de l’après-midi de ce 29 avril.       

4   Le week-end du patrimoine local des [ ? 16-17 juin ?], consacré cette année au thème de la cuisine locale.
- Cuisine locale : 
Il est souhaité qu’un échange de savoirs puisse se pratiquer :
- par une publication des recettes  dans un petit fascicule
- par des mets à faire déguster

- Le pilaïe - La fliounaïe – le mollet de Pâques – caillebotes - bigenaïe – gralée de fayots
(soupe de choux verts -  potée de choux -  )
Les recettes  avec poissons et coquillages.                  
- Info de dernière minute : le calendrier des fêtes du Fenouiller nous informe que ce week-end de juin est particulièrement chargé avec les manifestations des écoles : le 16 pour l’école publique et le 17 pour l’école privée.
Le bureau de l’association préconise le report de cette activité au week-end prévu en septembre.
Equipe de volontaires : Joseph et Françoise Rousseau, Marie-Jeanne Milard. ( liste non exhaustive)

5 Projets pour le quartier de la Fontaine et préparation d’une reconstruction de puits
Sont évoqués :
- l’historique de la fontaine disparue et  du puits-niche qui l’a abritée un moment, 
- son importance pour  le quartier  de la Bodelinière : elle était  telle qu’elle a donné son nom au secteur puis à la voie d’accès
- la construction de la route qui a modifié son emplacement de telle manière que,  dans les derniers temps de son fonctionnement, il a fallu canaliser l’eau pour installer une pompe dans un enclos maçonné à quelques mètres de la source d’origine. L’emplacement initial est sous la route !

En conséquence,  il s’agit de la reconstitution d’un puits-niche à valeur symbolique.

La discussion du projet avec la Commission municipale de l’environnement se poursuit.
Détermination du lieu d’implantation, fourniture des matériaux, convention. Si ce lieu peut s’inscrire dans le projet touristique environnant  (sentier maritime), ne serait-il pas utile de rechercher un lieu de parking ? 

6 Le point des recherches sur les chemins et le cadastre de 1934
Alain Rousseau nous fait part de ses recherches près des services du cadastre et des archives départementales. Il a obtenu des cartes qui retracent les modifications du cadastre en 1934.
Le temps nous a manqué pour tirer partie des  recherches d’Alain  auxquelles il conviendra de rajouter les  cartes établies entre  1948 et 1960 pour la reconnaissance et la construction des chemins.
Il y a là tout un travail à fournir et à programmer.
A la question posée en mairie concernant ces chemins, il a été répondu que la situation n’est pas bien maitrisée.  Nous ferons ce que nous pouvons pour faciliter cette mise à jour.

7  Les arbres remarquables du Fenouiller
Cette  question a été soulevée dans nos réunions précédentes. Elle traduit bien  le souci de beaucoup de voir préservé ce patrimoine très souvent privé. Le constat est bien que le manque d’informations sur ce sujet comme sur d’autres, peut engendrer des décisions regrettables.
L’association compte depuis peu l’ancien garde forestier des forêts de St Hilaire, Jean-Paul Bouffet.
Il se propose de nous aider à répertorier sur la commune les arbres et arbrisseaux  dignes d’intérêt, de nous initier à ce qu’ils apportent à la richesse de notre environnement. Avec lui, c’est évidemment tout un chantier qui va s’ouvrir.  Nous avons à imaginer et à structurer toute la démarche nécessaire. 

8  Les journées du patrimoine des 16 et 17 septembre.

Le programme est esquissé :
- L’acquisition des cartes anciennes et de  photographies  va nous permettre  de réaliser une exposition.  Un lieu est à trouver.  Cette question a déjà été posée à la municipalité.
- Les circuits de randonnée du Fenouiller seront à exploiter  si le temps le permet
- Le projet des recettes de cuisine locale avec dégustation peut être reporté sur ce week-end.

9  la préparation du cahier d’histoire n°2
  et la sollicitation des sponsors (la sortie fin-mai début juin)
Parmi les sujets importants y seront traités : le Fenouiller  de 1905 à 1912 puis de 1930 à la guerre.  L’album de photos ravivera quelques bons souvenirs.
Le démarchage auprès des sponsors va pouvoir commencer dans les semaines qui viennent.

Les restaurations, çà se prépare

Alain Rousseau et Gaétan Boizard n'en sont pas à leur première remorque de pierres bleues du Fenouiller . La collecte de ce matériau devenu rare et précieux précède nécessairement les travaux de restauration de nos puits. Elle se fait au gré des démolitions signalées notamment par les entrepreneurs. Merci à eux. Les pierres sont en réserve dans les entrepôts municipaux.
Les membres du conseil ne sont pas seulement dans l'administration de l'association !
Alain et Gaétan à l'action

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

bouhyer | Réponse 15.09.2014 17.08

intéressant de bout en bout! quelqu'un parmi vous pourrait il me renseigne sur l'étymologie de Le Fenouiller? Merci par avance

Voir tous les commentaires

Commentaires

17.11 | 16:54

Volontiers nous vous aiderons dans la mesure de nos moyens. Le sujet a fait l'objet d'expos où nous l'avons détaillé avec son contexte historique. 0684257218

...
17.11 | 13:34

bonjour,
je cherche plus d' informations sur le Rouleau d'Apremont découvert au Château et n'ai pas trouvé grand chose sur internet. Pouvez-vous m'aider?

...
08.07 | 11:31

bonjour merci de votre réponse!!
pour moi il n'est pas loti!!il longe le lotissement du champ rouge!!!
a propos pourquoi cette appellation du champ rouge!!!
guy

...
08.07 | 09:22

Ce chemin communal dans sa partie rectiligne était prolongé jadis par un chemin agricole qui donnait accès à la rte de St Révérend. Le terrain a été loti,donc ?

...
Vous aimez cette page